Arpel > Frab > Accueil > Artistes > Monsieur Dezel

Monsieur Dezel

Né en 1957 à Marseille, Daniel Larrieu fait ses débuts de danseur professionnel au début des années 1980.
Un prix au Concours de Bagnolet en 1982 révèle l'originalité de son langage chorégraphique. En une dizaine d'années, il multiplie les expériences, en passant des jardins du Palais Royal où il répète, à la piscine d’Angers où il crée un surprenant Waterproof, tentant à chaque fois de renouveler l’expérience de sa danse dans des rencontres chorégraphiques, plastiques, scénographiques et musicales variées. Considéré comme une figure marquante de la danse contemporaine française, Daniel Larrieu traverse ainsi l'aventure de la danse des années 80, ses expérimentations, ses audaces, ses lieux atypiques.
De 1990 à 1992, il est créateur associé au Centre d’art et de culture de Marne-la-Vallée, La Ferme du Buisson. Il est aussi l’invité des grandes institutions chorégraphiques nationales et internationales : Opéra de Paris, Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse de Paris et de Lyon, Ballet de Francfort, Festival d’Avignon, Festival d’Automne.
En 1994, il est nommé directeur du Centre chorégraphique national de Tours. En décembre 1994, il reçoit du Ministre de la Culture le Grand Prix National de la danse. En 1995 il réalise un jardin pour le Festival international des Jardins à Chaumont.
Daniel Larrieu poursuit son travail de chorégraphe dans le cadre des missions du Centre chorégraphique national de Tours - création d'œuvres nouvelles, diffusion nationale et internationale du répertoire, sensibilisation des publics à la danse, accueil et accompagnement de jeunes compagnies de danse, organisation du festival de danse contemporaine Le Choré-graphique.
Parallèlement aux pièces d'envergure qu'il crée pour les grandes scènes nationales et internationales (On était si tranquille en 1998, Feutre en 1999, Cenizas en 2001), Daniel Larrieu aime chorégraphier de petites formes à danser en solo ou à plusieurs, occasions d'amicales complicités artistiques.
Daniel Larrieu quitte le Centre chorégraphique national de Tours fin 2002 pour rejoindre sa compagnie Astrakan à Paris. En novembre 2003 il créé N'oublie pas ce que tu devines, pièce pour six interprètes. Il obtient en 2004 le prix de la chorégraphie décerné par la SACD, et réalise cette même année un projet pour les jardins, Marche, danses de verdure, et un solo pour Julie Dossavi, A chaque vent le papillon se déplace sur le saule.
En juin 2006, il remonte Waterproof (pièce aquatique de 1986) à Angers, et crée une nouvelle pièce pour huit danseurs, Never mind, présentée en novembre 2006 à Grenoble.Il est depuis juin 2006 administrateur délégué à la danse à la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD).
Vidéo :
Cinq gestes

Cinq gestes



Crédits